314

L’emploi des jeunes en situation de handicap est un réel enjeu au cœur des débats sur l’insertion professionnelle, mais quelle est la situation actuelle? L’observatoire de la Fondation Malakoff Médéric Handicap s’est penché sur le sujet et a proposé un état des lieux que nous retraçons pour vous aujourd’hui!

3 défis pour un but unique

Dans le cadre de son étude, l’observatoire de la Fondation Malakoff Médéric Handicap a détaillé 3 défis pour l’emploi des jeunes en situation de handicap:

1er défi: pour un accès aux dispositifs de droit commun, quel que soit les difficultés rencontrées.
2ème défi: tous les jeunes en situation de handicap doivent être intégrés au monde du travail.
3ème défi: exiger que tout se fasse avec les personnes concernées et leurs proches.
Si ces 3 éléments peuvent sembler évidents sur le papier (ou plutôt l’écran), la réalité est bien plus complexe.

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes!

Si nous constatons chaque jour une évolution dans la prise en compte du handicap en entreprise, les chiffres soulevés par l’étude de la Fondation Malakoff Médéric Handicap nous montrent qu’il reste du chemin à parcourir:

  • 2,4 Millions de personnes entre 15 & 64 ans sont reconnues handicapées (source Ministère du travail – 2013).
  • Moins de 50% sont actives (contre ~3/4 des 15 – 64 ans).
  • 1/3 a un emploi, (2 fois moins que le reste de la population active).
  • 1/3 de ces actifs ont maximum un BEP.
  • Les 900 000 personnes en situation de handicap en poste, ont un travail parmi les moins qualifiés de l’administration publique, de l’enseignement, de l’action sociale ou de la santé.
  • 1/3 sont ouvriers et autant sont employés.
  • 7% sont cadres, soit 2 fois moins que l’ensemble des actifs.
  • 1/3 des personnes qui sont dans cette situation, sont des jeunes.

Les écoles françaises trop peu inclusives

2 logiques scolaires sont aux antipodes l’une de l’autre.

Tout d’abord, la performance scolaire: étant basée sur les résultats, elle fait barrage à la possibilité des jeunes handicapés à avoir une expérience scolaire digne de ce nom.

La considération unique du handicap: vu sous cet angle là, les capacités, les compétences ne sont pas repérables puisque que seuls les entours de la différence sont mis en avant.

Ces jeunes en situation de handicap étant hors des cadres de l’Education Nationale, ils ne trouvent donc pas de place dans les écoles ordinaires et se retrouvent, lorsque c’est possible, dans des établissements spécialisés.
Cette mise à part intervenant parfois dès le plus jeune empêche une mixité entre enfants valides et en situation de handicap.

Pourtant, c’est cette mixité qui permettrait de rendre l’inclusion entièrement naturelle. En effet, la sensibilisation à la différence serait alors un processus à part entière dans le développement de tous les enfants.

C’est d’ailleurs le constat de l’étude de la Fondation Malakoff Médéric Handicap. Elle met en avant que les jeunes qui ont pu suivre leur scolarité en milieu ordinaire dès le début de leur scolarisation ont un parcours professionnel en milieu ordinaire plus facile et plus fluide.

12 pistes pour favoriser l’accès à l’emploi

Pour améliorer la situation, la Fondation Malakoff Médéric Handicap propose dans son étude 12 solutions clés:

  1. Sensibiliser tous les publics et changer l’image du handicap.
  2. Utiliser toutes les possibilités de mise en situation professionnelle (alternance, stage, découverte des entreprises …) dès le début de la scolarité afin de déterminer son projet professionnel.
  3. Systématiser la valorisation des acquis de l’expérience.
  4. Tendre à un rapprochement de l’école vers l’entreprise et inversement.
  5. Recruter différemment en passant notamment par la formation dans l’emploi.
  6. Prôner le maintien dans l’emploi et les aménagements nécessaires pour le permettre.
  7. Modifier la culture d’entreprise pour permettre un meilleur accueil des jeunes en situation de handicap.
  8. Renforcer l’accompagnement tant en entreprise qu’à l’école afin d’éviter les écueils liés aux difficultés quotidiennes.
  9. Faciliter l’accès à l’emploi par le développement de l’accessibilité des lieux et transports.
  10. Coordonner les actions des acteurs de l’emploi en secteur public et médico-social.
  11. Faciliter le suivi administratif pour les entreprises
  12. Permettre aux entreprises d’avoir des interlocuteurs externes sans coût supplémentaire (médico-social).

Des solutions qui fonctionnent! Nous le voyons chaque jour dans nos pages, les entreprises qui mettent en place une réelle stratégie pour l’inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap, obtiennent de meilleurs résultats. 

En parallèle, les écoles et les entreprises se rapprochent de plus en plus: les élèves peuvent découvrir l’entreprise, sa vie, ses dimensions économiques, sociales et humaines.

Certaines sociétés ont d’ailleurs pris les devants en créant des programmes visant à l’accompagnement des étudiants en situation de handicap. C’est le cas notamment d’@talentEgal qui a permis à de nombreux jeunes de suivre des études supérieures jusqu’à l’obtention d’un CDI!

L’alternance et le stage jouent un rôle clé dans l’insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap. Ils permettent de comprendre la pénibilité du travail, comme la fatigabilité, et de décider des aménagements à apporter.

En parallèle, la reconnaissance des acquis via l’expérience est étendue aux personnes en emploi accompagné et plus uniquement aux salariés des ESAT (Etablissements et Services d’Aide par le Travail). Cela permet aux personnes ayant peu de diplômes, mais de l’expérience professionnelle, de pouvoir prétendre à des fonctions plus élevées. Un pied de nez aux préjugés!

Vous souhaitez ajouter un complément d’information à cet article? N’hésitez-pas à le commenter sur nos réseaux sociaux! Et partagez-le pour sensibiliser le plus grand nombre!

Source: Insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap, Fondation Malakoff Médéric Handicap, Avril 2018

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00