389

On dit souvent qu’un bon vendeur n’a pas besoin d’un diplôme et la vente est un secteur souvent identifié comme plus facile à intégrer sans cursus dans les études supérieures. Suite à vos nombreuses demandes à ce sujet, nous vous proposons de faire le tour de la question !

Tour d’horizon du secteur vente

La vente est un secteur-clef de l’économie : toutes les entreprises ont des produits ou des services à vendre, que ce soit à destination de particuliers en « BtoC » ou de professionnels en « BtoB ». Souvent, la vente est assimilée au domaine de la grande distribution. Si ce dernier concentre l’essentiel une majorité des employés du secteur, il faut voir plus large : les artisans, les sociétés de vente par téléphone, les assurances, etc. peuvent également relever de la vente.

Le commerce fait partie des secteurs qui recrutent le plus. Même si les profils les plus recherchés sont au moins à BAC +2, ils ne sont pas les seuls à attirer la convoitise des recruteurs : aisance avec le web, connaissance pointue d’un type de produit ou encore double compétence technique sont susceptibles de retenir leur attention et d’assouplir leurs critères. Gardez à l’esprit que si votre profil doit y correspondre au maximum, l’offre d’emploi est un idéal auquel ne tendront certainement pas tous les candidats.

Travailler dans la vente sans diplôme

Il est toujours plus difficile, mais pas impossible, de trouver un poste sans diplôme ! La vente est souvent présentée comme un secteur plus facile d’accès mais il y a des impératifs :

 

  • Une présentation irréprochable,
  • Idéalement une « valeur ajoutée » comme des compétences spécifiques autour d’un produit, la maîtrise de plusieurs langues, des connaissances avancées sur le E-commerce, etc.
  • Une motivation à toutes épreuves : le secteur de la vente est réputé, à juste titre, comme un secteur difficile avec des horaires à rallonge et des tâches qui peuvent être ingrates comme la prospection dans le dur ou le porte à porte.
  • Un sens client très développé : des facilités pour nouer le contact, un sens aigu de la relation client, des capacités d’écoute importantes.

Si vous avez plusieurs de ces qualités, alors la vente est peut être faite pour vous. Il ne vous reste qu’à convaincre le recruteur, et c’est en général à cette étape que ça se corse ! Il faut vous mettre à sa place : aucun diplôme n’attestant de vos capacités, il devra prendre un risque en vous recrutant.

Vous pouvez proposer de faire un essai à moindre coût. C’est encadré par la loi et cela répond au nom poétique de PMSMP pour Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel. Le principe : vous continuez d’être indemnisé par Pôle Emploi et l’employeur n’a pas à vous rémunérer. La PMSMP ne peut excéder un mois. Certaines structures n’en ayant pas connaissance, renseignez-vous et n’hésitez pas à la proposer vous-même. Evitez en revanche les propositions douteuses d’essais sur plusieurs mois et non encadrés par la loi.

Vous avez une passion ? Démarchez une entreprise en relation avec celle-ci ! L’exemple typique : les enseignes de sport qui privilégient des profils de vendeurs ayant un hobby sportif. Attention, il doit s’agir d’un centre d’intérêt confirmé : développement web en autodidacte, sport, mécanique, informatique, cuisine, etc. Cela a peu de chance de fonctionner s’il s’agit d’une activité que vous découvrez ou que vous pratiquez depuis peu, même si vous être très investi.

Souvent, vous devrez entrer par la petite porte et vous confronter à des tâches ingrates : porte à porte, promotion d’articles en magasin, phoning… Elles sont facilement accessibles si vous n’avez ni diplôme ni expérience. En faisant vos preuves, elles vous permettront d’accéder à des fonctions moins répétitive et plus complexe et elles peuvent être le début d’une spécialisation sur un certain type de produit. Les technico-commerciaux étant particulièrement appréciés sur le marché du travail, le bénéfice n’est pas à négliger. Quelques années de dur labeur peuvent s’avérer payantes.

Comment mener sa recherche d’emploi ?

Si vous n’avez pas de diplôme, il est capital de mettre toutes les chances de votre côté car vous serez forcément moins avantagé qu’un candidat ayant décroché un BTS ou un master. Le marché de l’emploi ayant la rudesse qu’on lui connait, ne laissez rien au hasard et entourez-vous.

Pour réaliser votre CV, prenez plusieurs avis et épluchez internet. Vous entendrez et lirez tout et son contraire mais la finalité est d’avoir un CV qui vous ressemble, dont vous êtes satisfait et avec lequel vous êtes à l’aise pour présenter votre parcours. A vous de voir si vous souhaitez mentionner votre RQTH sur votre CV et surtout comment le faire. Pensez également aux CV en ligne qui sont très utiles pour se faire remarquer.

La pire erreur que vous puissiez faire en matière de lettre ou de mail de motivation est de la dupliquer en autant d’entreprises auxquelles vous postulez. Une règle d’or : la personnalisation ! Inutile d’envoyer des centaines de candidatures par jour. Privilégiez une démarche qualitative en sélectionnant les entreprises qui vous parlent. Pour chacune d’entre elles, votre lettre devra être unique en fonction des informations que vous trouverez à son sujet.

Préparez vos entretiens de recrutement minutieusement. Le web regorge de conseils pour vous aider : questions fréquentes, questions difficiles, comment réagir à certaines demandes, etc. Vous devez connaître l’entreprise et ses produits. Les entretiens en forums de recrutement demandent la même préparation si vous souhaitez marquer le recruteur.

Les réseaux sociaux sont incontournables pour se faire remarquer en ligne, à condition de savoir les utiliser et se démarquer des autres candidats. Ils sont aussi l’occasion de lier réseau physique et réseau virtuel.

Rigueur dans sa recherche d’emploi, motivation et ténacité sur votre poste sont les maître-mots pour trouver un emploi sans diplôme, dans la vente comme dans d’autres secteurs. Pour compenser un cursus scolaire qui n’est pas forcément en phase avec les besoins du marché, vous vous devrez d’être irréprochable et de faire valoir un savoir-être à toute épreuve. Ça tombe plutôt bien, les recruteurs placent cette compétence en tête de liste, la personnalité faisant la différence dans 78 % des recrutements.

Vous n’avez pas eu besoin de diplôme pour trouver un emploi épanouissant ? Vous avez un parcours de carrière atypique ? Parti de rien, vous avez connu le succès professionnel ? Inspirez nos lecteurs sur les réseaux sociaux !

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live