255

En partenariat avec Akka

AKKA Technologies est réputée tant pour sa politique d’inclusion des personnes en situation de handicap, que pour ses innovations technologiques. Talentéo a rencontré Sami El Basri et Samuel Charmillon, un duo d’ingénieurs plein de ressources.

 

Le volant Drive-by-Wire: un concept inspiré de l’aéronautique

Il y a un an, l’atelier dans lequel travaillent Samuel et Sami n’existait pas. Avec le soutien d’AKKA Research, le pôle Innovation du groupe, ils ont créé et développé simultanément leur atelier et le projet de volant Drive-by-Wire.

Le volant en U existait déjà dans la Link & GO, le véhicule autonome développé par AKKA. Mais avec l’accélération d’un côté et le frein de l’autre, il n’était pas assez sécuritaire.

Les 2 ingénieurs se sont donc inspirés de l’industrie aéronautique où le système de commande de vol, Fly-by-Wire, possède des manettes identiques de chaque côté, via un système de palettes et de poignées.

Le volant Drive-By-Wire dispose ainsi de l’accélérateur et du frein au niveau du volant, de manière symétrique, offrant ainsi une meilleure accessibilité pour les personnes en situation de handicap dans la conduite du véhicule. Autre particularité, le volant ne tourne pas autour d’un seul axe, mais sur deux, avec un système qui maintien les poignets du conducteur en parallèle.

Par ailleurs, il ne possède pas de colonne de direction mécanique, ce qui permet de gagner de la place dans l’habitacle: un gros avantage pour les conducteurs en situation de handicap et pour faciliter l’accès au véhicule des PMR.

Un véritable travail d’équipe

La création du volant et les simulations sont le travail à plein temps d’une équipe de 10 personnes. Plusieurs corps de métier y sont représentés, notamment avec Sami, le spécialiste de la mécatronique et Samuel pour la mécanique, tous deux basés à Lyon.

La conception du simulateur en 3D et la réalité virtuelle ont été développées par l’équipe AKKA Research sur Bordeaux, et c’est sur le site de Toulouse qu’a été retravaillée l’ergonomie du volant.

Pour la plasturgie, la réponse était dans les nouvelles technologies; le capotage, les palettes et poignées ont été réalisés en impression 3D.

2018, l’année de la concrétisation

2018 a été l’année de la matérialisation du projet. Le volant, fonctionnel, a pu être dévoilé au salon Automotive Tech Days en novembre dernier, organisé par le pôle de compétitivité CARA et en partenariat avec des industriels de la région Rhône-Alpes. Cette présentation a suscité de nombreux retours positifs, notamment dans les secteurs des bus et des camions. Le journal économique Les Echos et le magazine Lyon Entreprises ont d’ailleurs relayé cette innovation technologique.

Le volant Drive-by-Wire a également fait l’objet d’une promotion interne.

« On est allé voir nos autres collègues AKKA à Lyon, mais aussi en Allemagne pour leur présenter le volant ».

Il a également été présenté très récemment à Bruxelles lors d’une convention interne devant 300 managers et dirigeants du groupe venus de France mais aussi de tous pays.

A quand un volant commercialisable? La réponse des 2 ingénieurs est claire:

Le volant est encore à l’état de prototype. Pour envisager une industrialisation, il y a encore du travail à fournir notamment pour solidifier le concept mécanique, améliorer le ressenti de conduite ainsi que la sécurité du système. Cela fera partie des améliorations de 2019. Mais si on a l’aval, nous pourrions travailler sur son intégration dans un tableau de bord plus complet ainsi que sur une meilleure répartition des commandes pour ne plus avoir à lâcher le volant .

« Chez AKKA Technologies, il y a de l’empathie, de l’écoute »

Sami, référent mécatronique au sein du centre de recherche interne du groupe, est directement concerné par le sujet du handicap. Lorsqu’il est arrivé il y a 6 ans chez AKKA, il n’avait pas de RQTH (Reconnaissance de Qualité de Travailleur Handicapé) bien que souffrant d’une discopathie sévère.

Son handicap étant invisible, son entourage professionnel ne comprenait pas ses difficultés, car avec son mètre 93 et son air jovial, Sami semble être en pleine forme.

On ne sait jamais dans quel état on va se réveiller le matin, car avec ce type de maladie, le sommeil n’est pas réparateur. De plus, il n’y avait pas de preuves médicales claires » rajoute Sami.

Ses problèmes de dos se sont brutalement aggravés jusqu’à l’empêcher de marcher et l’obligeant à 2 mois d’arrêt de travail.

Mais chez AKKA, il y a toujours des solutions. A son retour il y a un an et demi, son poste de travail a été adapté avec un siège ergonomique, une table haute, le but étant de changer régulièrement de postures. Son temps de travail a également été aménagé en mi-temps thérapeutique.

Mon handicap ne m’a jamais empêché de travailler, même si aujourd’hui je souffre en plus de la discopathie, de hernie discale (ndlr : Sami a déjà été opéré), et de sciatique.

Ce mi-temps thérapeutique touchant à sa fin, Sami sera à nouveau accompagné par la Mission Handikap.

Innovation: AKKA présente un volant adapté pour les PMR!

Samuel et Sami avec le volant Drive-by-Wire.

« Il faut y aller! »

C’est le cri du cœur de Sami quand on lui demande s’il fait bon travailler chez AKKA Technologies.

Chez AKKA, il y a une vraie écoute et une bonne sensibilisation au handicap. La Mission HandiKap m’a aidé à monter mon dossier de RQTH. Tout se passe très bien pour moi, avec les RH, avec mes collègues qui sont bien informés, avec Christèle ma chef et Samuel, parce que l’on se parle.

Car le handicap invisible est difficilement compréhensible:

Quand on ne le voit pas, il n’y a pas de considération. Mais il faut aller de l’avant et on oublie le problème lorsque l’on travaille sur ce genre de projets passionnants ! 

Vous aussi êtes un ingénieur en situation de handicap? L’aventure AKKA Technologies vous tente? Foncez sur le site du groupe:

Bouton cliquable : Rejoignez l'entreprise en alternance

 

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00